Le bio à l'école

La commune de Melun, en Seine et Marne, vient depuis peu de mettre à la disposition

de plus de 1 500 élèves, des cantines bio. Pour l'instant, un aliment bio est servi par

semaine, comme par exemple le pain. L'objectif est aussi de mettre à contribution les

producteurs locaux.

Une très bonne initiative, déjà réalisée ailleurs mais qu'il faut encore développer

avec comme contrainte, le fait que l'Etat s'investit peu, l'argent manque et par voix de

conséquence, ces initiatives sont mal relayées.

Voici ce que nous dit le WWF à propos des cantines bio :

" A l'issue du Grenelle de l'environnement, il a été décidé de passer à 20% de bio

dans les cantines à l'horizon 2020. Le WWF-France agit dès à présent, en lançant la

première campagne nationale "Oui au bio dans ma cantine" pour l'introduction de

produits issus de l'agriculture biologique locale dans les cantines scolaires".

Le but est de faire évoluer la surface agricole utile française en faisant la promotion

d'une alimentation locale, bio et de saison dans les cantines.

Lien : www.ouiaubiodansmacantine.fr

Voici les chiffres que nous donne le WWF :

? 96% des cours d'eau et 61% des eaux souterraines françaises mesurées par

l'IFEN en 2004 sont contaminés par les pesticides.

? 7 6000 tonnes de pesticides, c'est ce que consomme la France et les Français

chaque année.

? 2 milliards d'euros par an en France, c'est le montant des dépenses publiques

nécessaires pour remédier aux impacts environnementaux dus à l'agriculture intensive.

? La France ne compte que 2% de surface agricole biologique alors que nous sommes

les derniers après les Autrichiens, les Danois. Premiers pour la part des surfaces en

bio, les Autrichiens sont au second rang européen par habitant pour les dépenses

annuelles consacrées aux achats d'aliments biologiques. La capitale, Vienne,

impose 30% de produits bio dans les cantines publiques.

L'avantage, pour notre pays et notre agriculture nationale, c'est que les

agriculteurs touchent un revenu décent, la production locale bio crée

20 à 30% d'emplois supplémentaires et permet de faire économiser au

contribuable les frais de décontamination et frais médicaux générés par

l'utilisation des pesticides.

Nous pensons à tord que les produits bio coûtent plus cher que les produits

"classiques" .

Mais avons-nous pensés aux coûts cachés que ces derniers impliquent ?

- risque pour l'organisme

- pollution des sols, des cours d'eaux

- transport

- perte de biodiversité

Les produits bio quand à eux sont plus riches en éléments nutritifs,

sans OGM, sans pesticides, sans conservateurs potentiellement nocifs pour

l'organisme !

N'est-ce pas une preuve de bon sens que de privilégié les

produits sains, de saison, locaux ?

En moyenne, un panier bio revient au même prix que les autres, puisque

nous faisons la cuisine, donc nous éliminons les produits préparés qui

coûtent plus cher et qui sont sur emballés.

Alors oui au bio dans ma cantine !

Source : oui au bio dans ma cantine

Google bookmarkTwitterFacebook