Des abris solaires pour recharger les véhicules électriques

Couramment appelés « ombrières solaires », ces nouveaux dispositifs de mobilier urbain utilisent l’énergie solaire pour recharger les véhicules électriques.

A l’heure ou le prix de l’énergie ne cesse d’augmenter, ces abris, pour les voitures ou les 2-roues, protègent véhicules et usagers du soleil et de la pluie. Ils peuvent en outre alimenter des bornes de recharge grâce à des panneaux photovoltaïques situés sur le toit et donc s’affranchir d’une alimentation au réseau classique de distribution d’électricité (si ce n’est pour palier à une absence de soleil de longue durée).

L’énergie est non seulement propre et renouvelable, mais elle est aussi rentable. Selon les fournisseurs, le système est amorti en 6 ans sur la base des prix actuels du marché de l’électricité.

Le courant produit peut, au-delà de la recharge des véhicules, auto-alimenter directement le dispositif  (éclairage, écran tactile, système de paiement,…). Le surplus peut approvisionner les bâtiments mitoyens ou être revendu au fournisseur d’électricité.

Les ombrières permettent même chez certains fabriquants d’intégrer des supports de communication  (promotion du site, de la marque, locale ou autre) optimisant ainsi a rentabilité de l’abri.

Ne nécessitant généralement pas de permis de construire, d’étude de sol ou d’étude de génie civil,  les systèmes d’adaptent facilement et rapidement.

 

Voici une liste non exhaustive des fabriquants sur le marché français :

  • Gagnepark
  • Advansolar
  • Sudi
  • Enerqos France SAS
  • Green Park
  • Héliowatt
  • Groupe Philippe Marraud
  • Bonhomme Bâtiments Industriels

NB : Si vous êtes fournisseur d’ombrières solaires qui permettent la recharge de véhicule électrique, contactez-nous afin que nous mettions à jour cette liste.

 

Les éléments qu’il faut comparer si vous souhaitez mettre en place ces dispositifs :

  • rendements et nature des cellules photovoltaïques,
  • structure : surface d’encombrement au sol, matériaux, fixation au sol,
  • rapidité de montage,
  • coûts,
  • engins susceptibles d’être rechargés,
  • proximité des fournisseurs,
  • retour d’expérience des sociétés,
  • esthétique,
  • récupération des eaux pluviales,
  • support de communication (écran tactile, affichage numérique publicitaire…),
  • hauteur sous abri,  
  • nombre de places de stationnement couvertes,
  • incidence sur la sécurité de circulation et conforts des usagers pour sortir / entrer dans leur véhicule.

 

Les perspectives d’implantation et de développement des ombrières solaires concernent tous propriétaires publics ou privés de parc de stationnement aérien, aussi bien les petites zones de stationnement en ville, tout ou partie des une partie de parking de zone commerciale, d’aéroports…

Il serait intéressant lors de nouveaux projets de construction, de sensibiliser les promoteurs et autres propriétaires sur l’intérêt à court terme, et dans la perspective du développement du déplacement « électrique », la mise en  place d’une surface dédiée à ces ombrières. En effet, le développement de la filière électrique repose bien évidemment tout d’abord sur les volontés publiques et l’innovation des constructeurs, mais aussi sur l’essor des zones de recharges comme les ombrières, n’en plaisent à certains monopoles.   

Bien évidemment ces systèmes, simples à monter, peuvent facilement être installés sur des parkings existants.

On compte sur vous pour relayer l’implantation de tels dispositifs en France, et à nous faire part des exemples comme celui du parking d’un supermarché de Saint-Aunès (34) qui a tenté l’expérience depuis juin 2008.

Google bookmarkTwitterFacebook